Matthieu Bégoghina Architecte

Matthieu Bégoghina Architecte

edit edit in admin Demander des commentaires Nouveau Projet Edit project Ajouter des photos
Matthieu Bégoghina Architecte
Matthieu Bégoghina Architecte
Le numéro est incorrect. Merci de vérifier le code du pays, préfixe et numéro de téléphone.
En cliquant sur 'Envoyer', je confirme que j'ai lu le Politique de confidentialité et j'accepte que mes informations précédentes soient traitées pour répondre à ma demande.
Note : Vous pouvez révoquer votre consentement en envoyant un e-mail à privacy@homify.com
Envoyé!
L'expert vous répondra au plus vite possible!

Anirniq Qilaq – Luminaire Nomade

Concours étudiant // 2012

Agence : Hatem +D Architecture

Concours : Lightitude, Fondation CLU

Programme : imaginer un luminaire adapté aux populations nordiques

Localisation : Nunavik, Canada

Le concours 2012 de la fondation CLU LIGHTITUDE amène les participants à réfléchir à des propositions portant sur l'objet d'éclairage dans les communautés proche du cercle polaire, des territoires hivernaux. Ces populations vivent, de par leur position sur le globe, des conditions d'ensoleillement particulières. Ces communautés isolées, parfois nomades, peuvent-elles bénéficier d'un mobilier d'éclairage repensé, leur offrant l'opportunité de développer un cadre vie adapté à leur besoin et à leur identité nordique? La lumière, une énergie essentielle à la vie de la plupart des organismes vivants, produit des effets importants chez les êtres vivants. Comment le mobilier d'éclairage peut-il participer à la vie de ces communautés ?’ --Fondation CLU

Anirnik Qilaq // Luminaire Nomade

Réinterpréter une composante traditionnelle de la culture inuite, l'Inukshuk ; retravailler, modeler et radicaliser chacun de ses éléments constitutifs se rapproche de la pensée même de leur art, qui se doit d'être l'expression de ce que la matière contient en elle.

Pour les Inuits, toute chose posséde un esprit. Anirniq Qilaq, ou le souffle du ciel, propose une mise en scène de leur quotidien. Ces formes radicales, interprétations des icebergs et des rochers, se veulent discrètes et vivantes. Des nébuleuses aux couleurs des aurores boréales défilent sur leurs surfaces, offrant au village une vitalité nouvelle. Ces éléments interactifs peuvent prendre place n'importe où. Devant chez soi ou à l'arrière d'une motoneige ; siège, espace de jeu ou simple lumière, chaque habitant devient propriétaire d'un élément constitutif de sa propre culture. Des zones de recharges permettent de créer des espaces d'interactions sociales, invitant les habitants à se retrouver et à partager.

Anatomie

L'Inukshuk est un empilement de pierres construit par le peuple inuit. C'est un terme inuktitut signifiant « ce qui a la capacité d'agir comme un être humain. » Ces monticules de pierres sont utilisés comme points de repère visibles à des kilomètres. Leur bras le plus long indique la direction du village le plus proche.

Le travail effectué sur ce luminaire reprend ces principes fondamentaux en créant des éléments inspirés des pierres composant l'Inukshuk, les empreignant alors de la symbolique originale. Les formes ont été retravaillées et remodelées de manière topographique, radicalisant les éléments initiaux. L'angularité de ces modules, propre à une facilité d'usage et de transport, est non sans rappeler une certaine adaptation des rochers et icebergs, éléments forts du paysage local.Points de repère par leur nitescence, ces formes peuvent toujours être assemblées par un simple empilement, ouvrant alors la voie à de multiples possibilités d'expression et d'appropriation.

Lumières

Afin de donner de la vie à ces luminaires et ainsi faire en sorte qu'ils soient plus que de simples objets, le placement de la fibre optique à l'intérieur du béton a été pensé de sorte qu'il fasse écho à la Voie lactée, très visible dans ces régions nordiques. Les couleurs des luminaires sont quant à elles pensées en résonance avec celles des aurores boréales. Un camaïeu de couleurs est ainsi attribué à chaque module, tiré de leur spectre visible. Les luminaires apportent ainsi une lumière douce et chaleureuse qui ne dénote pas des teintes visibles dans le reste de la région.

Hotspot

La gestion de l'énergie a été un secteur de recherche primordial pour rendre possible la mise en place des ces luminaires transportables. L'idée travaillée a été celle du Hotspot, permettant la création d'un espace de rencontre et d'échange. Le principe est de créer des zones de recharges, dominées par des Hotspots, permettant de recharger les lampes à distance.

Les modules proposés sont d'une taille moyenne de 30cm de largeur et de profondeur et de 60 cm de haut. L'élément le plus long fait quant à lui 1m. Le principe de composition de ces modules est le même pour tous. Ils ne sont pas très complexes, le but étant de garder un élément assez léger.

Chaque luminaire est composé d'une structure sur laquelle repose un béton léger, parsemé de fibre optique. Celle-ci permet de passer d'un module transparent à un luminaire sur lequel se déploient des nébuleuses et des aurores boréales via des LED éparpillées sur les différentes surfaces. Ces variations de couleurs et d'intensités sont rendues possibles grâce à un microcontrôleur, alimenté par une batterie, elle-même rechargée par le Hotspot, à l'aide du récepteur incorporé.

Dans un souci écologique, le projet prévoit la création d'éoliennes permettant un apport d'énergies renouvelables dans ces zones très fortement ventées, qui seraient directement redistribuées sur le réseau électrique.

Le Hotspot est relié à ce réseau local et diffuse un champ magnétique à destination des luminaires. Ceux-ci, disposants du récepteur adéquat, peuvent retransformer ce champ magnétique en électricité, capable de recharger leurs batteries. Les luminaires peuvent alors être récupérés et réutilisés pendant quelques jours, avant qu'un retour au Hotspot ne soit nécessaire pour la rendre à nouveau fonctionnelle.

Ainsi, bien plus que de n'être que de simples luminaires, ces éléments deviennent des objets sociaux, prétexte à la rencontre et au partage.

Lieu
Nunavik, Canada
  • Anirnik Qilaq - Luminaire Nomade: Art de style  par Matthieu Bégoghina Architecte

    Anirnik Qilaq – Luminaire Nomade

  • Anirnik Qilaq - Luminaire Nomade: Art de style  par Matthieu Bégoghina Architecte

    Anirnik Qilaq – Luminaire Nomade

  • Anatomie: Art de style  par Matthieu Bégoghina Architecte

    Anatomie

    Points de repère par leur nitescence, ces formes peuvent toujours être
    assemblées par un simple empilement, ouvrant alors la voie à de multiples possibilités d'expression et d'appropriation.

  • Etude de la lumière: Art de style  par Matthieu Bégoghina Architecte

    Etude de la lumière

    "faire écho à la Voie Lactée"

  • Hotspot: Art de style  par Matthieu Bégoghina Architecte

    Hotspot

    Le principe est de créer des zones de recharges, dominées par des Hotspots, permettant de recharger les lampes à distance. Ces Hospots deviennent des espaces d'échange, transformant ces luminaires en objets sociaux, prétexte à la rencontre et au partage.

  • Composition: Art de style  par Matthieu Bégoghina Architecte

    Composition

  • Perspective: Art de style  par Matthieu Bégoghina Architecte

    Perspective

    Livre d’idées de l’éditeur avec cette photo
    Livres d’idées: 1
    ["FR"] [Published] Euréka! : 8 lampes pour éclairer votre esprit

    Apporter de la couleur aux peuples isolés

Admin-Area