Monument en hommage aux professeurs du Bauhaus

Homify Rédaction Homify Rédaction
Loading admin actions …

Depuis le mois de mai de cette année, le musée du Bauhaus à Dessau, en Allemagne, possède deux nouveaux bâtiments intégrés dans son parcours d'exposition. Ces derniers sont plutôt controversés puisqu'il s'agit de la réinterprétation architecturale contemporaine des maisons des professeurs du Bauhaus, malheureusement détruites au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Nous utilisons le terme réinterprétation, et non «reconstruction», puisque le projet ne cherche pas à remodeler les bâtiments d'origine, mais plutôt d'offrir une sorte de monument-hommage aux accents contemporains. C'est après près d'une décennie de tergiversations et débats animés que ce projet a été choisi afin de s'installer où se tenaient autre fois les maisons du directeur du Bauhaus Walter Gropius et du peintre moderniste et professeur de talent  László Moholy-Nagy. En effet, initialement, la Fondation du Bauhaus était contre la proposition radicale des jeunes architectes berlinois Bruno Fioretti Marquez mais, suite à l'élection de Philipp Oswalt comme nouveau président en 2009, elle a finalement accepté d'entreprendre ce projet intrigant, à découvrir dans la suite. 

Historique des bâtiments

En 1925, Walter Gropius, alors directeur du Bauhaus, décide de concevoir une série de maisons jumelées – trois bâtiments, pour un total de six logements – ainsi qu'une résidence privée afin d'accueillir certains des professeurs les plus importants de l'école – les peintres László Moholy-Nagy, Kandinsky et Paul Klee, entre autres. L'ensemble des maisons sont aménagées dans un boisé à quelques minutes de marche de l'école et présentent de manière radicale des nouvelles formes et les nouvelles technologies mises en place par le Bauhaus : volumétries simples mais articulées, caractéristiques empruntées à l'architecture industrielle, asymétries et rythmes sont à l'avant-plan de ces projets, donc.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la maison privée de Gropius et la moitié de la maison jumelée de Moholy-Nagy sont touchées par un bombardement aérien qui les détruits presque entièrement. La maison du directeur est ainsi remplacée au cours des décennies par une résidence vernaculaire classique, complètement à l'encontre des principes du Bauhaus. Ainsi, si cette dernière reprend les fondations de la maison qui ont survécu au bombardement, elle aménage une structure complètement anachronique, avec un toit en pignon couvert de tuiles rustiques et un arrangement symétrique présentant de très petites fenêtres.    

En 1993, les intellectuels allemands et les spécialistes de la conservation en architecture ont commencé à se questionner sur l'avenir de ce site historique et patrimonial : valait-il mieux conserver le bâtiment actuel, symbole du contraste entre le Bauhaus et l'architecture classique, ou reconstruire le bâtiment original, en l'honneur du travail de Gropius?  C'est finalement une troisième alternative qui a été choisie et qui reprend la volumétrie et la composition de base du bâtiment original, le tout dans un ensemble sculptural contemporain, qui marque un trait d'union entre le passé et le présent.

Nouveaux projets

La construction du nouveau projet a duré plus de quatre ans, de 2009 à 2014. La volumétrie originelle des deux maisons a ainsi été reconstruite dans un volume monolithique en béton pâle et léger. L'emplacement des ouvertures d'origine a été signifié par des fenêtres en verre givré, installées en alignement direct avec la façade extérieure afin de concevoir un prisme lisse et minimaliste. L'ensemble prend ainsi une apparence éthérée et surréaliste, un peu comme s'il s'agissait d'un fantôme du bâtiment d'origine.  Il y a ainsi une volonté de faire référence et de célébrer le bâtiment de Gropius sans pour autant tomber dans le pastiche ou la caricature, en proposant un projet manifestement contemporain.

L'espace d'exposition

Si les volumes extérieurs sont fidèles à la forme de base, les intérieurs ont été vidés afin d'accueillir des espaces d'exposition. L'artiste visuel allemand Olaf Nicolai a été mandaté pour aménager l'intérieur. S'inspirant du travail de Moholy-Nagy et des professeurs du Bauhaus sur la forme, la couleur et la lumière, il conçoit Le pigment de lumière, une installation qui divise les espaces à l'aide de volumes, de parois et d'ouvertures rectangulaires, créant une composition géométrique sophistiqué, digne des expérimentations spatiales et graphiques de l'école allemande. Cela crée ainsi une série de parois, basées sur la structure d'origine, afin d'organiser des expositions permanentes et temporaires et qui reçoivent un éclairage naturel varié, générant une palette diversifiée de pigments de lumière.

En somme, il s'agit d'un projet fascinant, qui a su puiser dans son contexte architectural riche afin de concevoir un bâtiment intrigant, à la fois moderne et contemporain. Il propose non seulement un retour dans l'histoire du Bauhaus, mais aussi un questionnement général sur la notion de conservation du patrimoine architectural : au lieu de maquiller un projet dans une forme soi-disant d'origine, serait-il mieux de concevoir un projet actuel qui rend hommage à l'histoire de son contexte? La question se pose. 

Et vous, que pensez-vous de ces projets?
Maison de Village : Maisons de style de style Moderne par Lautrefabrique

Besoin d’aide pour votre projet de maison ? Contactez-nous !

Trouvez l’inspiration pour votre maison !